x

En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
> En savoir plus

La synthèse du CSE du 30 janvier 2020

Les paies toujours en défaut

Le logiciel de paie People Net devait faciliter le traitement de la paie, la mise en place en 2019 a été compliquée et le changement d’ARAMIS à Protime vient accentuer les difficultés que l’on connait depuis des années. Les premiers à souffrir de cette situation sont les salariés qui n’ont aucune garantie de justesse ni sur la paie ni sur les compteurs d’heures, de congés, de CET etc… Il en résulte que les salariés du CSP paie sont très sollicités pour apporter des réponses aux demandes et  effectuer des corrections alors que le CSP a du mal à émettre un virement juste pour chaque salariés. Les salariés du CSP sont sur le point de craquer mais pour notre direction apparemment tout va bien dans le meilleur des mondes…

Vos élus estiment que le CSP ne dispose pas d’assez de moyens pour traiter en qualité l’élément essentiel qu’est la paie. La manière de traiter ces problèmes de paie n’est pas à la hauteur de ce qu’exige Framatome dans ses standards Qualité.

Protime GA/GT

Malgré les recommandations faites par les élus du CSE et les experts Technologia, la formation sur les outils et les applicatifs n’est pas suffisante pour tous les salariés. Une fois encore Framatome avance sur un projet global sans avoir pris en compte les spécificités de nos métiers de services. Les modifications à faire sont nombreuses et la situation dégradée dès le départ va encore perdurer de nombreux mois.

Intégration du code éthique et conformité et la Charte informatique dans les règlements intérieurs

Même si quelques formations ont été dispensées, l’intégration de ce volet dans les règlements intérieurs a pour but de prémunir l’entreprise du risque et des amendes gigantesques pouvant être infligées aux groupes qui enfreindraient ces règles. L’affichage et l’envoi par mail du nouveau règlement intérieur comprenant les sanctions en cas d’écart au code éthique n’est pas suffisant pour protéger les salariés et s’assurer de leur connaissance concernant la déclaration des avantages reçus et les conflits d’intérêt. Même si nous partageons les valeurs portées par le code éthique présenté par Framatome, les moyens mis en œuvre par l’entreprise en termes de prévention et d’information des salariés ne sont pas suffisants.

Concernant la charte informatique, nous sommes inquiets sur le fait que les pratiques déviantes perdurent malgré la mise en place de cette charte. Au-delà de la prise en compte de l’aspect légal du volet RGPD, les élus s’interrogent sur la maitrise et le respect de la confidentialité des données des salariés car Framatome a de plus en plus recourt à des logiciels externes et accessibles hors réseau Framatome (Concur, Protime, coffre-fort numérique, Natixis etc…)

Pour ces raisons, les élus du CSE ont rendu un avis défavorable à l’unanimité concernant cette évolution des règlements intérieurs de Chalon et Sully.

Mise à disposition de téléphones mobiles aux intervenants

Les élus du CSE ont rendu un avis défavorable à l’unanimité pour cette consultation. La mise à disposition de téléphonie mobile crée un risque important de transfert d’activités professionnelles sur le temps libre des salariés. La digitalisation de nos processus, comme Protime, ne font pas l’objet d’informations ni de formations suffisantes pour l’ensemble des salariés. Cela contraint les salariés à se signaler quand ils sont en difficulté avec un nouveau logiciel. Cette méthode est stressante et anxiogène… Les élus du CSE seront vigilants aux Risques Psycho Sociaux générés par ces nouvelles technologies.

Grilles kilométriques

Le logiciel utilisé par l’entreprise, via Michelin « pro », n’est pas accessible et n’a pas été communiqué aux salariés qui ne peuvent donc pas vérifier l’exactitude des grilles transmises par Framatome. Les grilles évoluent chaque année et la direction à fait le choix de pointer par GPS les parkings des CNPE et le domicile des salariés ce qui apporte de la méfiance concernant les Indemnités Kilométriques versées.

Les élus du CSE ont relevé un écart important entre les règles de déplacement Framatome Chalon qui stipulent que le critère retenu pour les itinéraires est « le plus rapide » alors que les procédures Framatome demandent d’utiliser les routes les plus sûres (autoroute en priorité). Vos élus ont demandé à la direction de s’aligner au plus vite sur les standards Framatome pour que les intervenants se déplacent en toute sécurité.

Pour plus d'information consultez les élus du CSE.

Rédaction : Carl Fraselle, Frédéric Dugleux, Arnaud Bienvenu

CSE Framatome Chalon Sully
www.ce-framatomechalon.fr