x

En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
> En savoir plus

CSE extraordinaire du 20 Mars 2020

 

Introduction

Edouard Sagon, directeur de la Base Installée France, présent en début de séance, a réaffirmé sa volonté de soutenir EDF dans le maintien de fourniture de l'électricité pour l'intérêt collectif.

Une fois seulement que toutes les conditions techniques, sanitaires et opérationnelles, sous-traitants inclus, seront confirmées, y compris les problématiques de logement et de restauration, la remobilisation pourra avoir lieu sur les chantiers dans le bon ordre, de manière disciplinée, après priorisation partagée avec EDF.

Impact de la situation sanitaire sur les activités

A date moins de 50 intervenants sont toujours mobilisés sur site EDF (Bugey, Chinon, Flamanville, Gravelines, Nogent. Le reste du personnel est rentré chez lui. A l'export, on recense environ 15 personnes encore sur les sites de KB, Belgique, HPC et OL3.

Le CEMO et le CEDOS sont fermés en mode astreinte et ne seront remobilisés que pour les activités priorisées. Le CEDEM et le CETIC sont fermés.

La définition des chantiers prioritaires entre EDF et Framatome est en cours (à date seul le M2C de NO et le TTD de CN sont identifiés). Dans la foulée, Framatome regarde quelle capacité est déployable afin de finaliser cette liste avant toute remobilisation. Cette démarche est itérative entre nos entités pour garantir la réalisation de ces chantiers en toute sécurité.

Framatome met en place des protocoles nationaux (accès sur site, accès en vestiaires froids et chauds, contrôles obligatoires en sorties de ZC, bureaux, salles de réunion, logistique) pour garantir les gestes barrière, pour déploiement sur les futurs chantiers. De même, chaque activité opérationnelle sera balayée au cas par cas pour adapter les conditions de travail. Lors de la remobilisation, seul le staff chantier (Chefs de chantier, IBX, IBQ) sera à pied d'œuvre dans un premier temps, pour vérifier in situ le bon déploiement de ces protocoles. Une fois les conditions remplies, alors les chantiers pourront être remobilisés.

IBT prévoit une audioconférence avec les Chefs de Chantier et le personnel Sécurité afin de préciser et expliciter la démarche.

En clair, personne ne doit à date à part ces quelques personnes recevoir d'avis de mobilisation sur chantier pour le lundi 23!

Une démarche de clarification est en cours sur la prise en compte des frais suite à démobilisation. IBT doit communiquer rapidement sur les conditions retenues, avec un souci d'équité.

A date, sur 1144 personnes à l'effectif, 13 sont en arrêt maladie pour garde d'enfant et 397 en télétravail.

Les situations administratives des employés resteront à traiter au cas par cas, mais vos représentants ont réaffirmé le message déjà passé la veille à notre PDG B. Fontana en CSEC, a savoir que les organisations syndicales demanderaient le maintien intégral du salaire.

Les représentants du personnel ont demandé à ce que le respect des règles sanitaires prévale sur le planning et que les protocoles soient présentés à la CSSCT. De même, nous avons insisté sur le besoin d'une communication claire et cohérente de la direction vers l'ensemble des salariés.

Pour la suite

En fonction des évolutions de l'actualité, d'autres CSE exceptionnels sontà prévoir. Nous continuerons à vous tenir informés

Rédaction : Le bureau du CSE

CSE Framatome Chalon Sully
www.ce-framatomechalon.fr